14/02/2008

Il était une fois un chat

Un dimanche après-midi, je referme la porte d'entrée et une boule noire veut se faufiler à l'intérieur. Une fois la surprise passée (diable, un fauve !), je le découvre par la fenêtre assis sur la roue de la Jeep garée en face. Il est de toute évidence perdu et nous l'adoptons donc aussitôt (Raf : "Ô, een poooooesje!"). Mais, après réflexions et tergiversations, nous décidons de faire marche arrière. Bien que cette chatte soit propre et bien élevée, nous nous rendons compte qu'en rentrant de Strasbourg pour un week-end, nous n'aimons pas l'odeur animale qui empeste le salon et, en plus, nous n'avons pas une seconde pensé à cette bébête lorsque nous étions à 450 km de là. Bref, nous sommes contents que mon gentil collègue Zach l'ait prise sous son aile pour tenir compagnie à son chat Racko. Madeline, après avoir émis quelques plaintes ("il est où, Minou ?"), se contente de faire ces derniers jours du favoritisme pour sa peluche chat. Une heureuse fin. chat114p

09:19 Écrit par Caroline Schickel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.